Une guyanaise aux commandes du vol 204 Ariane

22-09-2011 Philippe VOLVERT

Grande nouveauté à Kourou avec pour la première fois une femme au poste du Directeur des Opérations. Aimée Cippe est un ingénieur originaire de la Guyane et a été DDO adjoint lors des vols 201 et 203. Cette fois, c'est elle qui est aux commandes sous l'oeil avisé de son adjoint Thierry Vallée, un habitué des lancements Ariane. Annoncé pour le 09 septembre dernier, le vol 204 avait été reporté une première fois de quelques jours afin de procéder à des vérifications complémentaires sur le moteur HM7B de l'étage supérieur. Mardi, c'est une grève des techniciens de Cegelec Space, Telespazio et Siges qui a contraint Arianespace à repousser le vol de 24 heures. Cette nuit, les aléas de ces derniers jours ont été oubliés. A 21 heures 38 TU, Aimée égrainait le compte à rebours final de la 204ème Ariane. Une demi-heure plus tard, la fusée européenne plaçait correctement sur orbite ses deux passagers au grand soulagement d'Aimée qui aura vécu un baptême du feu dans le succès. C'était le dernier vol Ariane pour l'année 2011.

A bord de cette Ariane, 2 satellites de télécommunications. Le premier est Arabsat 5C construit par un consortium constitué par Astrium et Thales Alenia Space pour le compte de la Ligue Arabe. Le satellite, d'une masse de 4 630 kg au décollage, est constitué de 26 transpondeurs actifs en bande C et 10 faisceaux large bande en bande Ka montés sur une plate-forme Eurostar E3000. Arabsat 5C sera positionné par 20°Est d'où il arrosera en service de télécommunications le Moyen-Orient et l'Afrique pendant au moins 15 ans.

Le second satellite est le luxembourgeois SES 2, 3 200 kg au décollage. Il a été construit par l'américain Orbital Sciences Corporation qui a choisi la plate-forme Star 2.4 à bord de laquelle ont été montés 24 répéteurs en bande Ku et 24 répéteurs en bande C. Le satellite rejoindra sa position par 82° Est d'où il assurera des services de télécommunications pour les Caraïbes et l'Amérique du Nord pendant au moins 15 ans. A noter la présence d'une charge de télécommunications militaires qui sera utilisée par l'US Air Force.

Sources

Sur le même sujet