Un succès pour Sea-Launch

01-06-2012 Philippe VOLVERT

Il est 05 heures 23 TU lorsque la 32ème fusée Zenit 3 s'élance de la plate-forme Odyssey ancrée dans le Pacifique. C'est le second lancement de la version Sea-Launch depuis sa sortie du plan de restructuration qui a suivi la faillite du consortium. Restructuration qui aura été bénéfique puisque depuis la reprise des activités, les clients font à nouveau confiance à l'opérateur concurrent d'Arianespace. Plusieurs contrats ont été signés ces derniers mois avec les plus grands opérateurs dans le monde, notamment Intelsat. C'est d'ailleurs un satellite de cette dernière qui a été lancé ce vendredi matin. Il a été injecté sur une orbite de transfert géostationnaire une heure après son décollage.

Intelsat 19 a été construit dans les ateliers de Space Systems Loral à Palo Alto en Californie. Il utilise une plate-forme SSL 1300E équipée de 34 répéteurs en bande KU et 24 en bande C lui conférant une masse au décollage de 5,6 tonnes. Il doit se positionner par 166° Est pour remplacer le satellite Intelsat 8 vieillissant. Il assumera les services de télécommunications pour l'Australie, les régions Nord-Ouest, Nord-Est et Sud-Ouest de l'Océan Pacifique.

Le prochain lancement Sea-Launch devrait avoir lieu le 19 août prochain. Il permettra la mise sur orbite du satellite de télécommunications Intelsat 21.

Sur le même sujet