Un satellite pour mesurer l'humidité du sol

31-01-2015 Philippe VOLVERT

La NASA vient de placer sur orbite un nouveau satellite pour l'étude de l'environnement terrestre. SMAP est parti de la base de Vandenberg en Californie au sommet d'une fusée Delta II. Le lancement a été effectué depuis la rampe SLC-2W à 14 heures 22 TU. Un peu moins d'une heure après le décollage, le satellite était placé sur une orbite circulaire culminant à 685 km sur une inclinaison de 98,1°.

Soil Moisture Active and Passive mission est l'équivalent américain de la mission SMOS de l'agence spatiale européenne. Elle s'inscrit dans le cadre du programme Earth Observing System dédié à l'étude de la planète Terre et de son environnement. L'engin de 944 kg est équipé d'une antenne de 6 mètres de diamètre qui sera partagée par les deux instruments embarqués. Le radiomètre passif en bande L et un radar à ouverture réelle doivent mesurer le taux d'humidité du sol de la surface terrestre, ainsi que de leur état avec une résolution de 9 kilomètres. SMAP couvrira la quasi-totalité de l'ensemble du globe, à l'exception de l'extrémité des pôles, et repassera au-dessus de la même zone tous les 2 à 3 jours. Les données récoltées trouveront leur utilité dans plusieurs domaines, notamment en aidant à comprendre les processus qui lient l'eau et les cycles énergétiques et carbonés, à estimer de façon globale la quantité d'eau présente sur notre planète, à améliorer les prévisions météorologiques ainsi que prévoir les risques d'inondations ou de sécheresse. Il est prévu que la mission du satellite SMAP dure au moins 3 ans.

Sur le même sujet