Un satellite espion lancé par les Japonais

27-02-2018 Philippe VOLVERT

Une fusée japonaise H-IIA a été lancée mardi matin pour placer sur orbite le satellite militaire IGS Optical 6. Le lancement a eu lieu depuis la base de Tanegashima à 04 heures 34 TU après un report de 48 heures en raison des conditions météorologiques défavorables. La séparation du satellite sur l'orbite visée a été confirmée par Mitsubishi Heavy Industries, la société en charge de l'exploitation du lanceur, environ 20 minutes après le décollage.

Information Gathering Satellite

Le Japon a lancé le programme de reconnaissance par satellites en 1998 en réponse à un essai de missile nord-coréen au-dessus du territoire japonais. Les programmes nucléaires et de missiles de la Corée du Nord restent une cible privilégiée du réseau de satellites d'espionnage japonais, mais la flotte peut aussi être utilisée à des fins civiles.

Le programme IGS (Information Gathering Satellite) est dirigé par le Cabinet Satellite Intelligence Center, dépendant directement du Bureau du Cabinet du Premier ministre du Japon. Mitsubishi Electric Corporation est en charge de la construction des satellites qui se répartissent en deux catégories.

IGS Optical sont des satellites équipés de caméras dont la résolution a été améliorée au fil des générations. IGS Optical 6 est le second engin de troisième génération à être lancé. Il serait en mesure de fournir des images panchromatiques d'une résolution de 30 cm et de 40 cm en mode multispectral. Ces satellites évoluent en général sur des orbites héliosynchrones à une altitude moyenne de 480 km.

IGS Radar sont des satellites équipés d'un radar à synthèse d'ouverture. Le dernier satellite en date à avoir rejoint la flotte est IGS Radar 5, lancé il y a deux ans. Il pourrait prendre des images avec une résolution de 50 cm. Ils sont déployés sur une orbite semblable à celle des satellites optiques.

Sources

Sur le même sujet