Un nouveau détecteur de missiles dans l'espace

20-03-2013 Philippe VOLVERT

Une fusée Atlas V/401 a placé sur orbite de transfert géostationnaire le satellite SBIRS GEO 2 après son lancement depuis le centre spatial de Cape Canaveral en Floride. Elle a décollé à 21 heures 21 TU du pas de tir numéro 41. Pour cette 37ème mission, c'est le modèle le moins puissant de la gamme qui a été choisi pour propulser les 4,5 tonnes du satellite. Au bout de 43 minutes de vol, le centre de contrôle recevait la confirmation de la bonne séparation de l'engin sur l'orbite visée.

Comme son nom l'indique, SBIRS GEO 2 est le second exemplaire de satellite du programme Space Based Infrared System Geosynchronous, successeur des satellites DSP utilisés depuis le début des années 70. Il a été construit par Lockheed Martin pour le compte de l'US Air Force. Il utilise une plate-forme A2100M équipée d'un puissant télescope infrarouge destiné à détecter le lancement de missiles intercontinentaux à travers le monde. A terme, le réseau devra comporter 6 engins qui permettront la couverture complète de la planète et de prévenir le centre de commandement américain de tout lancement de missile depuis n'importe quel point du globe. A ce titre, il est un outil essentiel du bouclier anti-missile que les Etats-Unis souhaitent mettre en place. Une fois l'alerte donnée, il sera dès lors possible de détruire la cible avant qu'elle n'atteigne le territoire. La durée de vie de ces satellites est de 12 ans.

Sources

Sur le même sujet