Trois espions dans l'espace

29-07-2014 Philippe VOLVERT

Une fusée Delta IV a décollé de Cape Canaveral et a placé correctement sur orbite les trois satellites qu'elle transportait. Initialement prévu le 23 juillet, le lancement avait été reporté une première fois suis à un problème technique. Ensuite, ce sont les conditions météorologiques qui ont contraint les responsables de United Launch Alliance à annuler les autres tentatives. Finalement, la cinquième fût la bonne avec un décollage depuis le pas de tir 37B à 23 heures 28 TU. Comme c'est coutume pour ce type de mission, la retransmission en direct a été interrompue au bout de quelques minutes et les paramètres de l'orbite visée restés confidentiels.

Sous la coiffe du lanceur se trouvait les deux premiers satellites GSSAP et ANGELS. GSSAP est l'acronyme de Geosynchronous Space Situational Awareness Program. Développé dans le plus grand secret par l'US Air Force, ce n'est qu'en février dernier qu'il a été reconnu officiellement par les autorités américaines. Il est basé sur 4 satellites construits par Orbital Sciences Corporation et pesant chacun environ 700 kg. Ils fonctionnent en tandem avec le réseau terrestre de surveillance spatiale du United States Strategic Command. Ils ont pour mission de surveiller depuis une orbite quasi géostationnaire les « menaces potentielles » pour les intérêts des États-Unis dans l'espace. Le second duo complètera le réseau après son lancement prévu en 2015. ANGELS (Automated Navigation and Guidance Experiment for Local Space) est également conçu par Orbital. Il doit servir de banc d'essai pour les technologies de monitoring et de surveillance des petits satellites en opération de proximité autour d'autres pour le compte de l'U.S. Air Force Research Laboratory's Space Vehicles Directorate.

Ce lancement était le 27ème d'une fusée Delta IV et le 12ème dans la configuration Medium 4,2 avec 2 boosters à poudre. Le prochain vol d'une Delta IV est d'ores et déjà annoncé pour le 04 décembre prochain. Elle servira à tester en vol un prototype du futur vaisseau habité Orion en cours de développement à la Nasa.

A quelques encablures de la Floride, une autre fusée attend son heure. Ariane 5 doit s'élancer de Kourou dans la nuit de lundi à mardi afin de placer sur orbite le cinquième et dernier ravitailleur ATV. Baptisé Georges Lemaître, il doit acheminer vers la station spatiale internationale quelques 6,6 tonnes de fret à destination de l'équipage résident. Il devrait s'amarrer le 12 août prochain pendant 5 mois. Le lancement est prévu à 23 heures 44 et sera à suivre sur le site www.arianespace.tv.

Sources

Sur le même sujet