Tir avorté pour Delta IV Heavy

09-12-2018 Philippe VOLVERT

Delta IV Heavy est restée clouée au sol après un tir avorté survenu 7,5 secondes avant le décollage prévu dans la nuit de samedi à dimanche à 04 heures 16 TU depuis la base de Vandenberg en Californie.

Le compte à rebours s'était déroulé comme prévu jusqu'à ce qu'un séquenceur automatique détecte une anomalie technique et déclenche un arrêt. Au même moment, les étincelles s'activaient sous les moteurs pour brûler l'excès de gaz hydrogène avant l'allumage, une mesure visant à éliminer le risque d'une explosion.

Dans un premier temps, il n'était pas clair si les moteurs étaient en phase d'allumage ou non. Mais un communiqué publié par United Launch Alliance annonçait que l'interruption de la séquence de lancement était intervenue 7,5 secondes avant le H0, soit 0,5 seconde avant l'allumage des trois moteurs RS-68A.

Immédiatement, les procédures d'annulation de lancement ont été mises en place avec la mise en sécurité de la fusée et la vidange des réservoirs d'hydrogène et d'oxygène liquide. Aucune nouvelle date de lancement n'a été fixée mais les officiels ont annoncé qu'un délai de plusieurs jours serait nécessaire après le tir avorté de cette nuit.

Delta IV Heavy doit placer sur orbite la charge utile classifiée NROL-71 pour le compte du National Reconnaissance Office. Le NRO n'a dévoilé aucune information sur la nature du satellite mais selon certains experts, il pourrait s'agir d'un nouveau satellite optique à haute résolution de type KH-11, capable de prendre des images extrêmement détaillées de certains sites. Il serait rejoindrait une orbite inhabituelle à haute inclinaison.

Sur le même sujet