Succès pour la 253ème fusée Ariane

16-08-2020 Philippe VOLVERT

Le ciel s'éclaircit quelque peu en Guyane Française après le lancement réussi la nuit dernière de la 253ème Ariane. La fusée européenne a pris en son envol à 22 heures 04 TU après un retard de 31 minutes sur l'horaire prévue en raison des conditions météorologiques défavorables.

Il faut dire que depuis quelques mois, Arianespace joue de malchance et accumule les déconvenues. Au début du mois de mars, le Centre Spatial Guyanais doit suspendre ses activités pour préserver la santé des salariés et des populations face à la pandémie de Covid-19. Conséquence immédiate : les vols inauguraux d'Ariane 6 et de VEGA C, prévus pour le second semestre 2020, sont reportés à 2021. Quelques jours plus tard, OneWeb se place sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. Une tuile pour Arianespace qui avait signé en 2015 avec ce client un contrat de 1,1 milliard $ pour 21 lancement Soyuz, dont 18 restait encore à effectuer. Depuis le gouvernement britannique et le conglomérat indien Bharti se sont montrés vivement intéressés pour débloquer un capital de 1 milliard $ pour sauver l'entreprise de la faillite.

Au mois de mai, Arianespace annonce la réouverture du CSG avec une reprise des lancements au début de l'été. Malheureusement, la météo capricieuse en cette saison en a décidé autrement. Prévue pour juin, la mission VV16 de la fusée VEGA est reportée de plusieurs semaines, cédant la place à Ariane VA253 qui devient prioritaire.

Fixé au 31 juillet, la mission VA253 est reportée de deux semaines en raison d'un problème de capteur dans le réservoir d'hydrogène liquide de l'étage principal de la fusée. Ariane doit retourner au hall d'assemblage pour remplacer la pièce défaillante. Alors que tout s'annonçait sous les meilleurs auspices, la météo fait une nouvelle fois des siennes forçant à un report de 24 heures.

Après bien de péripéties, Arianespace a retrouvé le sourire après le lancement parfait de la mission 253 pour le compte de deux grands clients de la société européenne.

Les satellites de la mission 253 d'Ariane

Sous la coiffe de la fusée européenne se trouvait le couple Galaxy 30 / MEV-2 et le satellite B-Sat 4b.

Galaxy 30 / MEV-2 est un programme de Northrop Grumman Corporation associant deux satellites superposés. Galaxy 30 est le premier satellite de remplacement de la flotte Galaxy nord-américaine d'Intelsat. Son architecture repose sur une plateforme GEOStar-2 équipée de répéteurs en bande C, Ku et Ka pour assurer des services de télécommunications et télévision ultra haute définition. Il sera positionné par 125 degrés Ouest couvrant une zone s'étendant des États-Unis à l'Alaska, en passant par Hawaï et les îles des Caraïbes. Sa durée de vie est de 15 ans.

MEV-2 (Mission Extension Vehicle-2) est un véhicule de maintenance satellitaire conçu par SpaceLogistics LLC, filiale de Northrop Grumman Corporation. Il a pour objectif de fournir des services d'entretien de satellites géostationnaires pour le compte d'opérateurs spatiaux. Dans le cas présent, MEV-2 doit s'arrimer au satellite Intelsat 10-02 pour le maintenir à poste à l'aide de ses propres moteurs. Après sa mission pour Intelsat, MEV-2 se désarrimera et se tiendra à disposition pour un autre client.

B-Sat 4b est un satellite japonais de télécommunications construit par Maxar Technologies pour le compte de B-Sat Corporation. Il utilise une plateforme SSL-1300 équipée de 24 répéteurs en bande Ku. Il rejoindra sa position à 110 degrés de longitude Est aux côtés de son grand frère B-Sat 4a lancé en 2017. Le satellite fournira des services de télévision directe pour tout l'archipel japonais pendant au moins 15 ans.

Sur le même sujet