Succès pour Ariane et Falcon

07-08-2019 Philippe VOLVERT

Un mois après l'échec de VEGA, Arianespace a retrouvé le sourire après la mise sur orbite réussie d'Intelsat 39 et d'EDRS-C. Les deux satellites ont été lancés par une fusée Ariane 5 au départ du Centre Spatial Guyanais. Le décollage est intervenu à 21 heures 30 TU après une chronologie parfaite. Il s'agissait de la 249ème mission du lanceur européen et le troisième de l'année 2019.

Intelsat 39 est le 61ème satellite lancé par Ariane pour le compte de l'opérateur Intelsat. Il sera positionné par 62 degrés Est afin de remplacer Intelsat 902, aujourd'hui âgé de 18 ans. Le satellite a été construit par Maxar Technologies dans son usine implantée à Palo Alto en Californie. L'architecture d'Intelsat 39 repose sur une plateforme LS1300 dotée de capacités en bande C et Ku. La charge utile du satellite servira à améliorer la connectivité mobile pour les utilisateurs aériens, maritimes et gouvernementaux opérant en Afrique, en Asie, en Europe, au Moyen-Orient et de la région de l'Océan indien. Elle sera également utilisée pour répondre aux besoins des opérateurs de réseau haut débit, des fournisseurs de vidéo.

ERDS-C, acronyme de European Data Relay Satellite System, est le second satellite du réseau SpaceDataHighway initié par l'Agence Spatiale Européenne en partenariat avec Airbus. Il vise à établir un relais en temps réel avec les satellites de télédétection circulant en orbite basse et les stations au sol. L'idée est de pouvoir tripler la quantité de données transmises et de reprogrammer un satellite à tout moment selon les besoins. Il améliorera la capacité d'intervention en cas de catastrophes ou la gestion des crises. ERDS-C repose sur une plate-forme SmallGEO fournie par OHB SystemAG. Le satellite utilise des technologies laser de pointe pour la transmission des données. Outre la charge utile principale, le satellite embarque HYLAS 3, charge utile fournie par Avanti Communications. Dotée de répéteurs en bande Ka, elle fournira des services de communications au-dessus de l'Afrique et du Moyen-Orient.

Quelques heures après Ariane 5, c'était au tour de Falcon 9 de prendre le chemin vers l'orbite de transfert géostationnaire pour y déposer le satellite de communications AMOS 17. La fusée américaine a pris son envol depuis la base de Cape Canaveral à 23 heures 23 TU malgré la présence d'une formation orageuse dans la région mais qui ne présentait aucun danger pour le lancement. La séparation du satellite a eu lieu 31 minutes plus tard.

AMOS 17 a été construit par Boeing pour le compte de l'opérateur israélien Spacecom à parti d'une plate-forme BSS-702MP. Le satellite dispose de répéteurs en bande Ka, Ku et C qui assureront divers services de radiodiffusion à large bande, de mobilité et de transmission de données dans tout le continent africain. Il sera positionné par 17 degrés Est pour prendre la relève d'AMOS 5 devenu subitement muet en novembre 2015. En dépit de nombreux efforts pour renouer le contact, l'opérateur a dû se résoudre à déclarer le satellite officiellement perdu un mois plus tard.

Sources

Sur le même sujet