SpaceX enchaîne les succès

28-04-2015 Philippe VOLVERT

Le satellite de télécommunications TürkmenÄlem 52E / MonacoSat a rejoint la bonne orbite après son lancement depuis Cape Canaveral par une fusée Falcon 9 V1.1. Après un retard de 49 minutes dans l'attente d'un éclaircissement dans la couverture nuageuse recouvrant le centre spatial, la fusée décolle à 23 heures 03 TU sous la pleine poussée de ses neuf moteurs Merlin 1D. Trente deux minutes plus tard, le satellite est déployé sur l'orbite visée (180 x 36 600 km inclinée de 25,5°). Il s'agissait du 18ème lancement de la fusée Falcon 9, tous modèles confondus, et le cinquième rien que pour l'année 2015. Prévu à l'origine pour le 21 mars dernier, le vol avait été repoussé par SpaceX suite à la découverte d'un problème de pressurisation d'une sphère d'hélium dans le réservoir d'oxygène liquide du premier étage.

Le gouvernement du Turkménistan a signé avec Thales Alenia Space un contrat en novembre 2011 pour la fourniture du satellite TürkmenÄlem 52E à lancer en 2014 sur une position réservée par le gouvernement de Monaco. La décision est intervenue quelques mois après que le Turkménistan ait décidé de se doter de sa propre agence spatiale. Le Ministère turkmène des Communications a signé avec son homologue monégasque un accord pour exploiter le satellite sur le positon 52°Est pendant 15 ans. TürkmenÄlem 52E / MonacoSat est bâti autour d'une plate-forme Spacebus-4000C2 équipée de 38 répéteurs en bande Ku portant à 4,7 tonnes la masse au décollage. A l'origine, il devait prendre le chemin de l'espace à l'aide d'une fusée chinoise Chang-Zheng 3B. Mais en raison de la présence de composants sensibles américains, la loi ITAR a contraint les propriétaires du satellite de se tourner vers la fusée Falcon 9.

Sur le même sujet