Sixième succès de l'année pour Ariane

07-12-2014 Philippe VOLVERT

Après un report de 48 heures en raison de la présence de vent en altitude, Ariane a placé correctement sur orbite ses deux passagers, les satellites de DirecTV 1 4 et GSat 16. La fusée européenne, la sixième de l'année, a pris son envol à 20 heures 40 TU du Centre Spatial Guyanais. Une demi-heure plus tard, les satellites étaient injectés sur l'orbite visée.

DirecTV 14 est un monstre de 6,3 tonnes construit par Space Systems/Loral pour le compte de l'opérateur américain DirecTV. Il utilise une plate-forme SSL 1300 équipée de 76 faisceaux en bande Ka pour chaines TV locales en HD et 18 répéteurs en bande Reverse. Il sera positionné par 99° Ouest où il arrosera en service de télévision directe un vaste territoire comprenant les Etats-Unis, l'Alaska et Porto-Rico. Sa durée de vie est de 15 ans.

Le second passager est l'indien GSat 16. Il a été construit par l'agence spatiale indienne ISRO qui en est également son propriétaire. Il utilise une plate-forme I-3K Bus sur laquelle a été montée la charge-utile constituée de 12 répéteurs en bande Ku et 24 répéteurs en bande C. Au décollage, il accusait une masse de 3 180 kg. Il sera positionné par 55° Est pour couvrir le sous-continent indien en service de télécommunications. Sa durée de vie optimale est de 12 ans.

Ce nouveau succès d'Ariane arrive quelques jours après l'adoption par le Conseil des Ministres en charge de la politique spatiale d'un successeur au lanceur européen. Après plusieurs années de tergiversations, un consensus a pu être trouvé autour de l'architecture d'Ariane 6. Avec une conception proche de celle d'Ariane 5, elle bénéficiera de l'expérience acquise depuis de nombreuses années mais profitera également d'innovations technologiques. Le moteur qui équipera son étage supérieur est le Vinci à allumages multiples en cours de développement et issu d'Ariane 5ME aujourd'hui abandonnée. Une synergie industrielle sera créée avec VEGA afin de réduire d'avantage les coûts d'exploitation. Elle utilisera son premier étage comme propulseurs d'appoint. Sur Ariane 6, ils seront au nombre de 2 ou de 4 en fonction de la masse à satelliser.

Les Ministres se sont mis d'accord pour débloquer une enveloppe de 8 milliards EUR dans les 10 prochaines années dont 4 rien que pour le développement d'Ariane 6. Les quatre autres milliards vont être répartis entre la construction des installations nécessaires pour la future fusée, la modernisation de VEGA, les adaptations d'Ariane 5 et le soutien financier aux lancements. La France reste le principal contributeur de la filière lanceurs avec 50% de l'apport suivi par l'Allemagne (22 %) et l'Italie (12 .

Avec ce nouveau lanceur, Arianespace espère maintenir sa place de leader sur le marché commercial, notamment face à SpaceX qui mène une politique de prix très agressive. Ariane 6 a été conçue pour répondre aux besoins institutionnels (satellites scientifiques et militaires) ainsi qu'aux missions commerciales (satellites de télécommunications). Elle sera vendue entre 75 et 115 millions EUR selon la version utilisée, pour une masse à lancer allant jusqu'à 11 tonnes. Le premier vol est annoncé à l'horizon 2020.

Sur le même sujet