Sale temps pour la GSLV

25-12-2010 Philippe VOLVERT

Le Père Noël n'est pas passé au Centre Spatial Sriharikota. La fusée GLSV qui devait placer sur orbite un satellite de communications a explosé moins d'une minute après son décollage. C'est le deuxième échec de la fusée cette année et le troisième en 7 vols pour la dernière née indienne.

Initialement prévu pour le 22 décembre, le lancement avait du être reporté après la découverte d'une fuite d'hélium sur le troisième étage. Le problème a été vite résolu et le compte à rebours a pu reprendre avec comme point d'orgue le lancement ce samedi à 10 heures 34 TU. Le décollage s'est déroulé normalement comme le confirme les images de la retransmission en direct. Mais moins d'une minute plus tard, la fusée quitte brutalement sa trajectoire avant d'exploser. Peu après, les officiels indiquaient que le premier étage pourrait être à l'origine de l'accident. Une enquête plus approfondie devra ou non confirmer cette hypothèse. En attendant, la GSLV est clouée au sol, tout comme la PSLV dont elle a cet étage en commun. Cette dernière devait placer sur orbite courant du mois de janvier avec le satellite de télédétection Resourcesat 2.

A bord de la fusée GSLV se trouvait le satellite de télécommunications GSat 5P. Ce satellite de 2310 kg avait été construit par l'Agence Spatiale Indienne ISRO et était équipé de 12 répéteurs en bande C et 12 autres en large bande C. Il devait fournir des services de communications sur le territoire indien pendant 14 ans.

La fusée GSLV qui a explosé ce samedi matin était différente de celle qui avait échoué le 25 avril dernier. Le troisième étage cryogénique était équipé d'un moteur de fabrication russe, le KVD-1M. Cependant, cet étage a subi un aménagement qui permet de transporter 2,7 tonnes de carburant supplémentaires, augmentant la performance sur orbite de la fusée qui passe de 1,95 tonne à 2,31 tonnes.

Sources

Sur le même sujet