Retour dans l'arène pour Proton

29-08-2015 Philippe VOLVERT

Trois mois après la déconvenue lors du lancement de Mexsat 1, Proton n'avait plus droit à l'erreur. Pour son retour en vol, c'était un bon client de la fusée russe qui avait pris place. Inmarsat 5 F-3 était le cinquième satellite que la compagnie Inmarsat confiait aux russes. Le décollage depuis le cosmodrome de Baïkonour s'est déroulé sans problème ce vendredi à 11 heures 44 TU. Le plan de vol de cette 90ème mission commerciale prévoyait une injection sur orbite 15 heures 30 après le départ du Kazakhstan. Le capricieux étage Briz M a parfaitement fait son travail lors de ses cinq phases de propulsion acheminant le satellite sur une orbite supersynchrone de 4 341 x 65 000 km sur une inclinaison de 26,75°. D'ici la fin de l'année, la cadence des lancements devrait s'accélérer avec quatre autres tirs à réussir.

Inmarsat Global Xpress est le premier réseau à large bande à haut débit disponible sur l'ensemble de la planète. Avec Inmarsat 5 F-3, Inmarsat dispose d'un réseau opérationnel comprenant désormais trois satellites qui offrira une combinaison unique de couverture globale pour un opérateur unique avec une fiabilité reconnue. Inmarsat 5 F-3 a été construit en Californie par Boeing. Il utilise une plate-forme BSS-702HP équipée de 89 répéteurs en bande Ka, lui conférant une masse au décollage de 6,07 tonnes. Il sera positionné par 55° Ouest et devrait rester en service pendant 15 ans.

Sur le même sujet