Retour aux affaires pour Antares

18-10-2016 Philippe VOLVERT

Deux ans après la spectaculaire explosion au décollage, la fusée Antares a repris le chemin de l'espace avec succès en plaçant sur orbite le ravitailleur Cygnus AO-5. Le décollage a eu lieu à Wallops Island en Virginie depuis la rampe de lancement LA-0A à 23 heures 45 TU. Le vaisseau transporte 2 350 kg de fret à destination de la station spatiale internationale à laquelle il doit s'amarrer dans la journée de dimanche.

Le lancement de la nuit dernière marque le retour en vol d'Antares mais surtout la mise en service d'un lanceur remotorisé. A l'origine, la fusée était équipée de deux moteurs AJ26-58 russe hérité du programme lunaire soviétique N-1. Avec un stock limité à 43 moteurs disponibles, il était prévu de le remplacer ultérieurement dès le début du développement du lanceur. Deux accidents lors d'un essai au sol et l'explosion au décollage en octobre 2014 ont précipité la recherche d'un remplaçant.

Malgré les tensions politiques entre la Russie et les Etats-Unis, Orbital ATK choisi le moteur russe RD-181, une variante du RD-191 conçue par NPO Energomash pour équiper sa fusée. Il permet de conserver l'architecture de base du lanceur tout en augmentant la masse de la charge utile à satelliser, malgré le fait que les moteurs ne fonctionnent pas à pleine puissance. Elle passe de 6,1 tonnes à 6,6 en direction de la station spatiale internationale.

Le moteur RD-181 utilise un ratio combustible/oxydant différent du AJ26-58. La taille des réservoirs du premier étage étant inchangée, les deux moteurs fonctionnent à 95 % de leur puissance maximale. A terme, il est prévu d'optimiser le premier étage pour bénéficier de la pleine capacité des moteurs.

Sur le même sujet