Report de lancement pour le télescope Spektr-RG

21-06-2019 Philippe VOLVERT

Spektr-RG n'a pas pu prendre son envol ce vendredi du cosmodrome de Baïkonour. L'observatoire à rayons X devait décoller à 12 heures 17 TU à bord d'une fusée russe Proton pour la plus importante mission russe en sciences spatiales réalisée en sept ans.

A quelques heures du H0, les responsables de la mission ont décidé de reporter le lancement après la découverte d'un problème sur le satellite. Dans un premier temps, l'agence spatiale russe Roscosmos espérait le résoudre rapidement et retarder le lancement de 24 heures jusqu'à samedi à la même heure.

Selon l'agence de presse Nostosti, les ingénieurs ont rencontré un problème pour charger les batteries du télescope spatial. L'incident n'est pas grave en soi mais impose un retour de Proton dans son bâtiment d'assemblage. Les réparations nécessitent l'accès direct à Spektr-RG, ce qui n'est pas possible sur le pas de tir. Dans ces conditions, le lancement ne pourra pas se faire avant le 12 juillet prochain.

L'observatoire à rayons X Spektr-RG

Spektr-RG est un projet commun entre les agences spatiales russe Roscosmos et allemande DLR. La mission principale est d'effectuer un relevé radiographique de tout le ciel et d'observer les galaxies et les amas galactiques à grande échelle pour aider les astronomes à examiner le rôle de l'énergie noire et de la matière noire dans l'évolution de l'Univers.

Pour remplir sa mission d'une durée de 6,5 ans, Spektr-RG est doté de deux télescopes à rayons X. eROSITA à grand champ est de construction allemande. Il observera plus de 3 millions de trous noirs actifs au centre des galaxies et environ 100 000 amas de galaxies dans l'univers distant. ART-XC est de fabrication russe, avec une collaboration du Marshall Space Flight Center de la Nasa. Il est plus sensible aux rayons X de haute énergie qu'eROSITA.

Spektr-RG doit évoluer sur une orbite Lagrange L2, à 1,5 million de km de notre planète.

Sources

Sur le même sujet