PSLV, une success story indienne

26-04-2012 Philippe VOLVERT

Il est minuit dix-sept en temps universel lorsque les 315 tonnes de la fusée PSLV s'arrachent du centre spatial de Sriharikota. A bord se trouve le satellite RISAT 1, un satellite indien de télédétection équipé d'un radar. Il a été correctement placé sur une orbite polaire circulaire d'une altitude de 480 km et d'une inclinaison de 97,6° par rapport à l'équateur. Ce lancement était le 21ème depuis la mise en service du lanceur indien en septembre 1993 mais surtout le 20ème succès d'affilée. Une belle lignée que l'agence spatiale indienne souhaiterait voir reproduire pour le nouveau lanceur qu'elle compte mettre en service d'ici la fin de l'année et qui pourrait placer sur orbite de transfert géostationnaire jusqu'à 4 tonnes.

RISAT 1 est l'acronyme de Radar Imaging Satellite 1. Il s'agit d'un satellite dédié à l'observation de la Terre à l'aide d'un radar. Mais contrairement à son aîné RISAT 2, construit partiellement en Israël, RISAT 1 est un pur produit de l'agence spatiale indienne. Au décollage, il pesait quelques 1 860 kg. Il est équipé d'une antenne radar fonctionnant en bande C avec une résolution allant de 1 à 50 m. Pendant au moins 5 ans, il devrait aider dans la prévention des catastrophes naturelles ou d'incendies. Mais il sera également utilisé par le ministère indien de la Défense.

Sur le même sujet