PSLV lance cinq satellites

11-07-2015 Philippe VOLVERT

Une fusée indienne PSLV-XL a placé sur orbite cinq satellites britanniques. La mission C28 est partie du premier pas de tir au centre spatial de Sriharikota ce vendredi à 16 heures 28 TU. Dix-sept minutes et 20 secondes après le décollage, la charge utile a été injectée sur une orbite héliosynchrone culminant à 647 km sur une inclinaison de 98,06°. Il s'agissait du 30ème lancement de PSLV, toutes versions confondues, depuis sa mise en service en 1994.

La charge utile primaire était constituée de trois satellites DMC 3. Ils ont été développés par la société anglaise Surrey Satellite Technology Ltd pour le compte de DMC International Imaging. Ils utilisent une plate-forme SSTL-300 S1 équipée du système optique VHRI 100 (High Resolution Imager 100) capable de fournir des images de notre planète d'une résolution de notre planète allant d'un mètre en mode panchromatique à quatre mètres en mode multispectral. Le premier client qui a signé avec DMCii pour l'exploitation des images provenant des satellites est le chinois Twenty First Century Aerospace Technology Company Ltd. Il a signé en 2011 un contrat incluant la location de l'entière capacité des trois premiers DMC pour une durée de 7 ans.

Les deux autres passagers de PSLV sont CBNT-1 et DeorbitSail . CBNT-1 (91 kg) a également été construit par SSTL . Il s'agit d'un démonstrateur technologique dans le domaine de l'observation de la Terre. DeorbitSail est un CubeSat de 7 kg destiné à mesurer l'influence de la force de friction à basse altitude orbitale. En orbite basse, il existe encore suffisamment de particules atmosphériques qui freinent la vitesse des engins. L'idée est donc de profiter de ce frein naturel pour désorbiter le satellite en moins de 6 mois. Si l'expérience se concrétise, certains satellites pourraient être dotés d'un tel système pour être désorbiter en fin de vie. Le projet est soutenu par plusieurs partenaires dont la Nasa, l'agence spatiale allemande DLR, des industriels et centres de recherche ainsi que des universités issues d'Afrique du Sud, Grèce et Turquie.

Sur le même sujet