Proton signe un nouveau succès

26-10-2013 Philippe VOLVERT

Moins d'un mois après sa reprise des vols, Proton réussit la mise sur orbite d'un nouveau satellite. La fusée russe s'est élancée du cosmodrome de Baïkonour ce vendredi à 20 heures 09 TU. Sous sa coiffe était logé le satellite de radiophonie Sirius FM-6 qu'elle devait injecter sur une orbite de transfert géostationnaire dont les paramètres visés étaient de 4 126 km pour le périgée et de 35 786 km pour l'apogée avec une inclinaison de 23,2 degrés. C'est chose faite 09 heures et 11 minutes plus tard lorsque les contrôleurs ont reçu la confirmation de la bonne séparation de la charge utile. Initialement programmé pour dimanche dernier, le lancement de la 390ème fusée Proton avait été repoussé de quelques jours à la demande du client. Une station au sol en Afrique du Sud destinée à l'acquisition des signaux émis par le satellite n'était pas prête.

Pour la 83ème mission conduite par International Launch Services, principal concurrent d'Arianespace, un satellite américain avait pris place à bord. Il s'agit de Sirius FM-6 de l'opérateur Sirius Satellite Radio. L'engin de 6 tonnes a été construit par Space Systems Loral en Californie. Il utilise une plate-forme SSL 1300 sur laquelle ont été montés un répéteur fonctionnant en bande X et un autre en bande S. Lorsque se sera assuré du bon fonctionnement de l'engin, il le conduira sur son orbite définitive par 115° Ouest pour une exploitation d'une durée optimale de 15 ans. Il rejoindra ainsi ses aînés en complétant les services radiophoniques à plus de 25 millions d'utilisateurs mais il aidera également à la transmission de données pour les véhicules équipés d'un système de navigation.

Le succès de Proton ne doit pas faire oublier un autre, celui d'une fusée chinoise qui a réussi la mise sur orbite du satellite Shijian 16. Il a pris le chemin de l'espace à bord d'une fusée Chang-Zheng 4B qui a décollé du centre spatial de Jiuquan. La mise à feu est intervenue ce vendredi matin à 03 heures 50 TU depuis le pas de tir numéro 2. Selon le NORAD, l'engin circulerait sur une orbite avoisinant 600 km d'altitude sur une inclinaison de 75 degrés. Aucune information n'a été divulguée sur la mission de ce nouveau satellite, mais il pourrait s'agir d'un satellite d'observation de la Terre équipé d'un radar.

Sources

Sur le même sujet