Proton reprend la route des étoiles

27-03-2013 Philippe VOLVERT

Trois mois après l'incident lors du lancement du satellite Yamal 402, Proton a repris du service en plaçant sur la bonne orbite le satellite Satmex 8. La fusée russe a décollé du cosmodrome de Baïkonour dans le Kazakhstan dans la soirée de mardi. La mise à feu est intervenue à 19 heures 07 TU très exactement depuis le complexe de lancement numéro 39. Cette fois, l'étage supérieur Briz M a fait son travail sans la moindre anicroche propulsant le satellite sur l'orbite visée neuf heures et treize minutes plus tard. Le succès de la nuit dernière est important pour International Launch Service après les ratés de ces derniers mois. L'opérateur mais surtout concurrent d'Arianespace ne peut plus se permettre de faux pas. Les échecs répétés du lanceur russe ont fait douter certains clients qui ont préféré se tourner vers Ariane 5 que risquer de perdre leurs satellites sur la mauvaise orbite. La compagnie doit montrer qu'elle a résolu les problèmes si elle veut à nouveau proposer un lanceur fiable au prix défiant toute concurrence, notamment celle du lanceur européen. Sans quoi, l'activité risque de péricliter amorçant des difficultés qui pourraient conduire à l'éviction de Proton du marché commercial au profit d'autres opérateurs comme SpaceX.

A bord de cette 384ème Proton se trouvait le satellite mexicain Satmex 8, propriété de Satélites Mexicanos S.A. de C.V.. L'engin, d'une masse de 5474 kg au décollage, est sorti des ateliers de Space Systems Loral à Palo Alto. Il est bâti autour d'une plate-forme SS/L 1300 équipée de 24 répéteurs fonctionnant en bande C et 40 en bande Ku. Il devrait remplacer Satmex 5 sur la position 116,8° Ouest d'où il pourra fournir des services de télévision et radiodiffusion numérique, de téléphonie et d'accès à Internet à haut débit pendant 15 ans. En offrant une capacité accrue, il permettra de répondre à une demande croissante en télécommunications sur le continent américain.

Sur le même sujet