Proton, la 400ème du nom

15-12-2014 Philippe VOLVERT

La fusée Proton M/Briz M a placé sur orbite le satellite Yamal 401. Le décollage est intervenu à minuit seize en temps universel depuis la rampe de lancement 81/24 au cosmodrome de Baïkonour. Un peu plus de neuf heures plus tard, elle injectait directement sur l'orbite géostationnaire sa charge utile.

Yamal 401 est le fruit d'une collaboration franco-russe. La firme russe ISS Reshetnev a fourni la plate-forme Ekspress-2000A sur laquelle a été intégrée la charge utile conçue par Thales Alenia Space. Elle est constituée de 36 répéteurs en bande Ku et 17 en bande C pour fournir des services de télécommunications sur le territoire russe et les pays adjacents depuis la position 90° Est. L'opérateur Gazprom Space Systems devrait l'exploiter pendant au moins 15 ans.

Ce lancement de Proton était le 400ème de la fusée russe depuis sa mise en service en 1965. Réputée puissante, son image s'est ternie ces dernières années avec un nombre important d'incidents voire d'accidents en vol. Ces quatre dernières années, il y a eu 3 échecs et quatre échecs partiels sur 49 lancements, faisant chuter le taux de fiabilité à 86%. Pour un lanceur de cette gamme, il s'agit du plus mauvais score. Désormais les années sont comptées avec la mise en service de la famille Angara destinée à la remplacer.

Sources

Sur le même sujet