Les services commerciaux du transport spatial européen

19-12-2018 Philippe VOLVERT

Il y a quelques mois, l'Agence Spatiale Européenne lançait un appel d'idées pour les nouveaux services commerciaux de transport spatial de demain.

Cet appel à idées visait à donner à l'Europe les moyens de relever les défis à venir et de saisir de nouvelles opportunités. Il s'adressait tant aux particuliers qu'aux entreprises du secteur spatial, qu'aux start-up, universités et centres de recherche. Les idées étaient regroupées en trois thématiques : « Services en orbite », « Retour de l'orbite » et « Accès à l'espace des satellites légers ». Un groupe d'experts de l'ESA a choisi les meilleures idées dans chacune des catégories.

De cette démarche sont ressortis trois propositions qui seront soumises au Conseil de l'ESA au niveau ministériel qui se déroulera en novembre 2019.

Services en orbite

L'idée gagnante dans cette catégorie est le projet de SpaceTug proposé par l'Institut Supérieur de l'Aéronautique et de l'Espace situé à Toulouse. L'idée est de concevoir un remorqueur spatial à propulsion électrique qui sera en mesure de rehausser l'orbite des satellites existants ou futurs et par conséquence de prolonger leur durée de vie.

Retour de l'orbite

Astroscale, une PME britannique qui travaille en coopération avec Elecnor Deimos, propose un satellite de récupération de débris spatiaux à cibles multiples. L'idée serait de monter un mécanisme de capture standard sur tous les satellites. Un satellite spécifique, appelé « Chasseur » partirait à la poursuite des satellites devenus inutilisables pour s'y amarrer et les désorbiter. En 2020, Astroscale lancera la mission de démonstration ELSA-D (End-of-Life Service by Astroscale). ELSA-d aura pour mission de tester les technologies de base à utiliser pour le programme ELSA.

Accès à l'espace des satellites légers

PLD Space est une entreprise Espagnole développant la famille des fusées Miura. Le mini-lanceur Miura 5 sera en mesure de livrer jusqu'à 150 kg sur une orbite à 400 km de la Terre. Il est conçu pour répondre au marché émergent des CubeSats ou les microsatellites qui requièrent un lanceur flexible et adapté à leurs besoins. A l'instar de Falcon 9, Miura sera dotée d'un premier étage à lancement et atterrissage vertical en vue d'être réutilisé. Un premier vol est prévu pour fin 2020 avec un service commercial disponible dès 2021.

Sur le même sujet