Le X-37B sur orbite

20-05-2015 Philippe VOLVERT

Une fusée Atlas V a lancé la quatrième mission OTV (Orbital Test Vehicle) du planeur orbital X-37B depuis la base de Cape Canaveral en Floride. Le modèle utilisé était une Atlas V/501 dotée d'une coiffe de 5 m de diamètre. Elle a pris son envol à 15 heures 05 TU du pas de tir numéro 41. Quelques minutes plus tard, United Launch Alliance et la DARPA annonçait la mise sur orbite réussie de l'engin.

A l'origine, le X-37B était un prototype de véhicule habité et réutilisable destiné à remplacer la navette spatiale. En 2004, la NASA cède le projet à la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) qui lui assigne une nouvelle destinée dans le cadre de missions militaires inhabitées. Il existe deux engins X-37B que la DARPA utilise alternativement. Le premier exemplaire a effectué les missions OTV-1 et 3 tandis que le second a volé dans l'espace au cours de la mission OTV-2. Selon les experts dans le domaine, ces missions pourraient aller de l'identification de satellites hostiles, à l'inspection d'un satellite ou la mise sur orbite d'une petite charge utile. Une fois la tâche accomplie, le véhicule est capable de revenir se poser en mode automatique sur n'importe quelle piste d'atterrissage. Après une révision, il peut être à nouveau préparé pour une mission. Si la durée optimale d'une mission est de 270 jours, lors du vol OTV-3, le X-37B est resté 675 jours dans l'espace, le record jusqu'à présent. Comme pour les précédentes missions, aucune information n'a été divulguée sur les objectifs, la durée du vol ou l'orbite sur laquelle l'engin circulera.

Le X-37B n'était pas seul à bord de cette Atlas. La fusée transportait une série de passagers secondaires :

  • GEARRSAT est un satellite de démonstration technologique pour le réseau de communications Globalstar. Il est la propriété de NearSpace Launch.
  • LightSail est une voile solaire développée par The Planetary Society. Elle doit démontrer qu'une voile solaire peut être utilisée par les nano-satellites de type CubeSat pour contrôler leur orientation et modifier leur orbite.
  • OptiCube 1, 2 et 3 sont des CubeSat conçus par Cal Poly Picosatellite Project. Ils doivent servir de cible pour calibrer les détecteurs d'objets de petites tailles comme les débris.
  • USS Langley est un CubeSat conçu par l'US Naval Academy. Il s'agit d'un satellite expérimental dans le domaine des communications.
  • AeroCube 8A, 8B ont été développés par Aerospace Corporation. Ils doivent servir de démonstrateur dans le domaine de la propulsion électrique, la nanotechnologie et les nouvelles technologies pour les cellules solaires.
  • BRICSat-P est également un CubSat. Il a été construit par l'US Naval Academy Satellite Lab. Il transporte une charge utile pour les communications entre radioamateurs ainsi qu'un démonstrateur pour la propulsion électrique.
  • PSat vient lui aussi de l'US Naval Academy Satellite Lab. Il doit servir de plate-forme de démonstration pour de nouvelles technologies dans le domaine des communications.

Ce lancement marquait la sixième utilisation du modèle Atlas V/501 et le 54ème, toutes versions confondues de l'Atlas V depuis sa mise en service en 2002.

Sources

Sur le même sujet