La Corée du Sud rejoint les grands de ce monde

25-08-2009 Philippe VOLVERT

Quatre mois après l'entrée de l'Iran dans le club des pays ayant réussis à placer sur orbite un satellite par leurs propres moyens, la Corée du Sud a fait de même en mettant sur orbite STSAT-2A de 100 kg. La fusée Naro 1 a décollé du Naro Space Center ce mardi, à 10:00 TU. Le satellite a été libéré neuf minutes plus tard sur son orbite héliosynchrone. Initialement prévu en juillet, le lancement avait été reporté à plusieurs reprises en raison d'anomalies techniques.

STSAT-2A, acronyme de Science and Technology Satellite-2A, transporte 2 expériences. La première (Lyman- alpha Imaging Solar Telescope) devrait fournir des images de l'atmosphère solaire. La seconde (Satellite Laser Ranging) devrait mesurer la distance entre les stations au sol et le satellite afin de déterminer plus précisément l'orbite de STSAT-2A.

Naro 1, anciennement appelée sous les initiales de KSLV (Korean Satellite Launch Vehicle), est une fusée à deux étages. Le premier est d'origine russe. Il s'agit de l'étage de base du futur lanceur russe Angara. Il a été développé par Krunichev State Research and Production Space Center. Il est équipé d'un moteur RD-151 de 1.446,9 kN fonctionnant au kérosène et à l'oxygène liquide. Le second étage est à poudre et a été développé par la Corée du Sud. Il a une poussée avoisinant les 42,3 kN. Le projet Naro a été placé sous la responsabilité du Korea Aerospace Research Institute et du Ministry of Science & Technology.

Mise à jour (25/08/2009):

Selon le Ministre de l'Education, des Sciences et Technologies ainsi l'Institut Coréen des Recherches Aérospatiales (KARI), tous les aspects du lancement ont été nominaux à l'exception de l'orbite du satellite. Il circulerait sur une orbite culminant à 360 km au lieu de 302 prévus. Dans les toutes prochaines heures, on devrait en savoir plus sur la situation du satellite équipé du Satellite Laser Ranging destiné à déterminer précisément l'orbite.

Sur le même sujet