La Corée du Nord se hisse sur orbite

12-12-2012 Philippe VOLVERT

Après plusieurs tentatives infructueuses, la Corée du Nord vient de réussir la mise sur orbite de son premier satellite grâce à son lanceur Unha 3. Le décollage est intervenu dans la nuit de mardi à mercredi à 00 heures 49 TU depuis le centre spatial de Sohae Satellite Center. Kwangmyongsong 3B circule sur une orbite héliosynchrone de 494 x 588 km inclinée de 97,4°. Ce lancement permet à la Corée du Nord de devenir la 11ème puissance spatiale après l'URSS (1957, puis Ukraine/Russie en 1991), les Etats-Unis (1958), la France (1965), Le Japon (1970), la Chine (1970), le Royaume-Uni (1971), l'Europe (1979), l'Inde (1980), Israël (1988) et l'Iran (2009).

Les réactions à travers le monde ne se sont pas fait attendre. Osamu Fujimura, porte-parole du gouvernement japonais, regrette ce lancement qu'il considère comme inacceptable. Le Japon qui se sent menacé par le programme de missiles nord coréen a convoqué d'urgence une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU. Après la tentative d'avril dernier, ce dernier s'était montré menaçant en affirmant sa détermination à agir si un nouveau lancement était effectué. La mise sur orbite réussie la nuit dernière constitue une violation des résolutions qui interdisent à Pyongyang toute activité nucléaire ou balistique.

Washington réclame une réponse internationale au geste nord coréen qu'il considère comme hautement provocateur. Les Etats-Unis et ses alliés soupçonnent que ce lancement ne soit qu'une manoeuvre de diversion pour cacher en réalité un test de missile balistique longue portée.

Quant à la Chine, qui soutient d'ordinaire le régime communiste de Pyongyang, regrette cette fois le lancement tout en appelant à de la retenue et s'est engagée à rester en contact avec les différentes parties concernées dans les pourparlers sur la dénucléarisation du régime nord coréen.

Ce succès est un joli pied de nez à la Corée du Sud qui espérait être la première à réussir tel exploit. La fusée Naro était prête pour le lancement jusqu'à ce qu'un problème ne retarde la tentative de quelques semaines. Désormais on parle d'un lancement pour le début de l'année 2013.

La fusée Unha 3 est un lointain descendant du missile soviétique R-27 dont la Corée avait acquis la technologie dans les années 90. Quant au satellite Kwangmyongsong 3B, il s'agirait d'un engin d'une centaine de kilos dédiés à la recherche technologique et à l'observation de la Terre.

Sur le même sujet