La 100ème Ariane 5 lancée ce soir

25-09-2018 Philippe VOLVERT

La nuit prochaine, Ariane s'élancera pour son 244ème vol. Elle doit placer sur orbite deux nouveaux satellites de télécommunications. Une mission de routine pour la fusée européenne si ce n'est que ce lancement marquera la 100ème utilisation d'Ariane 5.

Que de chemin parcouru depuis le 04 juin 1996, date de la mise en service du nouveau lanceur européen. Si ces débuts de carrière ont été difficiles - deux échecs et deux échecs partiels en quatorze lancements - Ariane 5 est devenu un modèle de fiabilité. Hormis l'incident survenu en janvier dernier, plus aucune anomalie n'a frappé la fusée depuis son dernier échec en décembre 2002.

Le vol VA243 sera à suivre en direct sur Destination Orbite au cours de la fenêtre de lancement qui s'étend entre 21:53 à 22:38 TU.

L'après Ariane 5

En vingt-deux ans, le paysage du marché des satellites commerciaux a radicalement changé. Les clients se sont détournés des fusées russes qui cumulent les difficultés. Du côté américain, Boeing et Lockheed Martin n'ont pas réussi à imposer leurs lanceurs Atlas et Delta et se sont concentrés essentiellement sur les satellites gouvernementaux, laissant la place à SpaceX. La société d'Elon Musk est devenue un acteur incontournable de l'activité spatiale et va jusqu'à menacer la place de leader qu'occupe Arianespace depuis le milieu des années 80 sur le très convoité marché commercial. SpaceX dispose d'une Falcon 9 fiable, récupérable pour un prix défiant toute concurrence (62 M$).

L'Europe n'a pas restée longtemps sans réagir. Elle riposte en proposant une nouvelle version de sa fusée. Largement inspirée de son aînée, Ariane 6 devrait entrer en service en 2020 avant de la remplacer définitivement en 2022 ou 2023. Il en existera deux versions dont le prix affiché variera entre 80 M$ pour la version Ariane 62 en lancement simple et 130 M$ pour la version Ariane 64 en lancement double, soit 65 M$ par satellite.

D'un coût de production et d'exploitation inférieurs à Ariane 5, Ariane 6 devrait pouvoir tenir tête à la Falcon 9. Reste à Arianespace à vendre son lanceur. Récemment, la filiale d'ArianeGroup a conclu plusieurs contrats de lancement avec des clients hors Europe. Et c'est là tout l'enjeu d'Ariane 6. Si le nombre de satellites institutionnels européens est en nette augmentation ces dernières années, ils ne suffisent pas à remplir les places disponibles pour tenir un rythme annuel de onze lancements. Arianespace n'a d'autres choix que de fidéliser ses clients et convaincre de nouveaux opérateurs de confier leurs satellites à la fusée européenne. Il en va de la survie du lanceur européen dont on fêtera l'an prochain le quarantième anniversaire.

Sur le même sujet