L'Inde retrouve la voie du succès

20-04-2011 Philippe VOLVERT

Quatre mois après l'échec du dernier lancement de la fusée GSLV, l'Agence Spatiale Indienne ISRO a renoué avec le succès en plaçant sur orbite un satellite de télédétection ainsi que deux petits satellites auxiliaires. Pour ce lancement, l'ISRO a utilisé la PSLV, version polaire du lanceur, afin d'injecter sur orbite héliosynchrone à 822 km d'altitude sa précieuse cargaison. L'Inde prévoit encore 3 autres lancements de PSLV d'ici la fin de l'année mais espère surtout remettre en vol la GSLV qui a fait cruellement défaut l'an dernier avec ses deux échecs consécutifs. Le premier échec était dû à un défaut dans le moteur cryogénique développé par l'Inde et qu'elle utilisait pour la première fois en vol. Le second, celui de décembre dernier, n'utilisait pas ce moteur. Elle était équipée d'un moteur russe. Un défaut dans le câblage a conduit le lanceur sur une trajectoire erratique avant d'exploser en vol.

Le satellite de télédétection que PSLV transportait a été construit par l'ISRO. ResourceSat 2 (1 206 kg) est le 18ème satellite du genre envoyé dans l'espace par l'Inde. Il est équipé de 3 instruments de prises de vue qui peuvent atteindre une résolution de 5,8 m. Sa durée de vie optimale est de 5 ans.

Youthsat est un projet universitaire indo-russe. Il s'agit d'un satellite de 92 kg destiné à étudier les variations entre les variabilités solaires et les changements qui interviennent dans les couches supérieures de l'atmosphère terrestre et plus particulièrement l'exosphère et l'ionosphère. Sa durée de vie est de 2 ans.

X-Sat est le premier satellite construit par Singapour. Au décollage, il pesait 106 kg. Il est équipé d'une caméra multi spectrale afin de tester des technologies dédiées à la télédétection.

Sur le même sujet