L'Argentine lance un satellite pour observer la Terre

08-10-2018 Philippe VOLVERT

L'Argentine a lancé son premier satellite d'imagerie radar SAOCOM avec une fusée Falcon 9 au départ de la base de Vandenberg en Californie. Le décollage a eu lieu la nuit dernière à 02 heures 21 TU depuis le complexe de lancement SLC-4E. Le satellite de 3 tonnes a été séparé sur une orbite polaire circulaire à 620 km d'altitude un peu plus de douze minutes après le décollage.

Le premier étage a été récupéré sur la LZ-4. C'était la première fois que SpaceX effectuait un retour d'étage sur la terre ferme après un lancement de la côte ouest des Etats-Unis. Jusqu'à présent, les étages se posaient sur une barge stationnée au large des côtes californiennes. Une zone identique à ce qui se trouve à Cape Canaveral a été aménagée à cet effet tout près du pas de tir SLC-4W. L'étage récupéré avait déjà servi pour le lancement de satellites Iridium en juillet dernier.

Au départ, SpaceX projetait de récupérer également les deux demi-coiffes qui protègent le satellite au décollage. Mais en raison de la présence de la tempête tropicale « Sergio » dans l'océan Pacifique, au sud de la Californie, le navire Mr. Steven est resté au port de Los Angeles.

SAOCOM, un duo pour observer la Terre

Le programme SAOCOM (Satélite Argentino de Observación Con Microondas) s'appuie sur deux satellites identiques, exploités par l'agence spatiale argentine CONAE. INVAP, entreprise argentine spécialisée dans les technologies de pointe, est en charge de la conception et de la construction de satellites et de la charge utile SAR-L. Après SAOCOM-1A, SAOCOM-1B devrait suivre avec un lancement prévu actuellement pour la fin du premier semestre 2019.

Les SAOCOM utilisent une plate-forme SAC-C, héritée du satellite du même nom, sur laquelle est montée un radar à synthèse d'ouverture fonctionnant en bande L. Il sera en mesure de prendre des images de la Terre par tous les temps, de jour comme de nuit, avec une résolution comprise entre 7 et 100 mètres. La largeur couverte par le radar pour chaque image variera entre 50 et 400 km.

Les SAOCOM fonctionneront conjointement avec la constellation italienne COSMO-Skymed pour fournir des informations pertinentes pour la gestion des urgences. La complémentarité des deux systèmes permettra d'assurer une couverture quotidienne et ce, deux fois par jour. La mission principale des satellites, d'une durée optimale de 5 ans, est la prévention et le suivi des catastrophes.

Sur le même sujet