ILS déclare une anomalie... une nouvelle fois

09-12-2012 Philippe VOLVERT

Une fusée Proton M/Briz M s'est élancée du cosmodrome de Baïkonour ce samedi après-midi avec pour objectif de placer sur orbite un gros satellite de télécommunications. Le décollage est intervenu à 13 heures et 13 minutes TU depuis le pas de tir 200/39. Une heure qui n'augurait rien de bon pour les plus superstitieux. On ne pouvait pas leur donner tort puisque quelques heures plus tard, la compagnie ILS, chargée de la commercialisation du lanceur russe, déclarait une anomalie en vol.

C'est la seconde fois cette année que Proton, ou plutôt son étage supérieur, ne remplit pas sa mission. Le 06 août dernier, l'étage tombe en panne lors de la troisième phase de combustion conduisant à la perte des satellites Telkom 3 et Express MD-2. Il s'agit de la 6ème anomalie en vol sur 66 vols Proton depuis sa mise en service en juillet 1999. Une commission d'enquête devra déterminer l'origine de l'anomalie.

Selon les premières données télémétriques, l'étage supérieur Briz M n'aurait fonctionné que 5 minutes environ sur les 9 prévues. Le satellite Yamal 402 circule sur une orbite légèrement plus basse que celle prévue mais la situation est loin d'être critique. Le satellite est équipé de sa propre propulsion à ergols liquides ce qui autorise plusieurs allumages successifs. Dans les heures qui ont suivi le lancement, Thales Alenia Space a calculé l'orbite précise où se trouve le satellite et a déterminé qu'il faudrait deux séquences d'allumage, dont la nuit prochaine, pour qu'il puisse rejoindre l'orbite géostationnaire par 55° Est. L'industriel estime pourvoir rendre le satellite à son propriétaire le 08 janvier prochain.

Yamal 402 est un gros satellite de 5,3 tonnes. Il a été construit par Thales Alenia Space pour le compte de l'opérateur russe Gazprom Space Systems. Il utilise une plate-forme Spacebus 4000C3 équipée de 46 répéteurs fonctionnant en bande Ku permettant de fournir pendant 15 ans des services de télécommunications pour la Russie, l'Europe, le Moyen-Orient et l'Asie.

Sources

Sur le même sujet