GSLV retrouve la voie du succès

05-01-2014 Philippe VOLVERT

Trois ans après la terrible déconvenue qui a vu le lanceur GSLV se disloquer en vol, les Indiens retrouvent le chemin de l'espace. En fin de matinée, la huitième fusée du nom a pris son envol depuis le centre spatial de Sriharikota dans la Baie du Bengale. Le décollage est intervenu à 10 heures 48 TU depuis le pas de tir numéro 2. Cette fois, GSLV n'avait pas droit à l'erreur. Comme pour conjurer le sort, chaque étape de la mission était ponctuée par des applaudissements dans la salle de contrôle. Les 17 minutes de vol se sont déroulées parfaitement et le satellite G-Sat 14 a été libéré sur une orbite de transfert géostationnaire. Ce succès remet en piste la dernière née des fusées indiennes dont la fiabilité reste encore à démontrer. Depuis sa mise en service en avril 2001, GSLV n'a connu que trois vols parfaits. De nombreux incidents sont venus émaillés les autres vols lorsque ce n'était pas la déconfiture la plus totale comme à Noël 2010 où la fusée s'est désintégrée après quelques secondes de vol.

GSLV est un lanceur taillé sur mesure pour répondre aux ambitions de l'agence spatiale indienne ISRO. Taillé sur mesure certes mais avec des moteurs étrangers. Ainsi les moteurs qui équipent le second étage et les propulseurs d'appoint sont des descendants des antiques Viking des Ariane 4. Quant au troisième étage, c'est chez les Russes que les Indiens se sont fournis en attendant de disposer d'un moteur cryogénique. Ce qui est le cas désormais avec cette version améliorée de GSLV, la Mk-II. L'enjeu de cette mission D-5 était donc double avec une remise en service de la fusée mais également la qualification du moteur indigène CE-7.5 développant une poussée de 73,6 kN. Reste désormais à enchaîner les succès qui feront oublier les débuts laborieux.

Avec les enjeux technologiques concernant GSLV, on en oublierait presque le satellite G-Sat 14 qu'elle transportait. Construit par l'ISRO à partir d'une plate-forme I-2K, il est équipé de 6 transpondeurs fonctionnant en bande C, 6 en bande Ku et 2 en bande Ka lui conférant une masse au décollage de 1 982 kg. Il devrait rejoindre prochainement sa position à 74° Est sur l'orbite géostationnaire d'où il assurera des services de télécommunications sur tout le territoire indien pendant au moins 12 ans.

Sources

Sur le même sujet