Falcon place deux satellites sur orbite

02-03-2015 Philippe VOLVERT

SpaceX continue sur la voie du succès après la mise sur orbite réussie de deux satellites de télécommunications dans la nuit de dimanche à lundi. La fusée Falcon 9, dont c'était le 16ème vol, a décollé à 03 heures 50 TU depuis le pas de tir 40 à Cape Canaveral en Floride. Sous sa coiffe étaient logés les satellites ABS-3A et Eutelsat 115 West B. Tous deux ont été injectés sur une orbite supersynchrone de 410 x 63 000 km sur une inclinaison de 24,8° environ une demi-heure après le lancement.

ABS-3A est la propriété de la compagnie chinoise Asia Broadcast Satellite. Il a été construit par Boeing Satellite Systems qui a utilisé une plate-forme BSS-702SP équipée de 24 répondeurs fonctionnant en bande C et autant sur la bande Ku. Au décollage, ABS accusait une masse de 1,95 tonne. Dans les prochains mois, il sera positionné sur l'orbite géostationnaire par 3° de longitude Ouest d'où il pourra assurer des services de télécommunications pour les continents américain, européens, une partie de l'Afrique et du Moyen Orient pendant au moins 15 ans.

Eutelsat 115 West B est également sorti des usines de Boeing à El Segundo en Californie. Il est la propriété d'Eutelsat America. Il utilise une plate-forme BSS-702SP équipée de 12 répéteurs en bande C et 34 en bande Ku lui conférant une masse de 2,2 tonnes au décollage. Il sera placé à 114,9° Ouest pour accroitre la capacité en communications sur le territoire américain notamment pour servir les marchés stratégiques d'applications en forte croissance dans les domaines de l'audiovisuel, des données, des communications mobiles et des services gouvernementaux. Il devrait fonctionner pendant au moins 15 ans.

Eutelsat 115 West B et ABS-3A sont les premiers satellites à utiliser la nouvelle plate-forme développée par Boeing à propulsion intégralement électrique. La BSS-702SP est conçue de façon à pouvoir réduire de moitié la masse des satellites ce qui permet d'en lancer deux d'un coup avec une fusée moins puissante qu'Ariane 5, réduisant par la même occasion la facture de la mise sur orbite qui peut atteindre dans certains cas jusqu'à 20%. L'inconvénient majeur de ce type de propulsion est la durée de la mise à poste. Alors que la propulsion chimique garantit une mise à poste en l'espace de quelques jours, la propulsion électrique prend beaucoup plus de temps en raison de la faible poussée, mais continue, des moteurs ioniques. Dans le cas du satellite Eutelsat, son transfert vers son orbite définitive débutera dans quelques jours pour ne l'atteindre qu'en octobre prochain.

Sur le même sujet