Falcon 9 se pose sur une barge

09-04-2016 Philippe VOLVERT

Après plusieurs tentatives infructueuses, SpaceX vient de réussir l'exploit de poser en douceur sa fusée Falcon 9 sur la plate-forme baptisée "Of Course I Still Love You" et stationnée à 300 km au large de Cape Canaveral.

La fusée avait décollé du pas de tir 40 huit minutes et trente-cinq secondes plus tôt, à 20:43:31 TU, pour placer sur orbite le huitième ravitailleur Dragon à destination de la station spatiale internationale. Après deux minutes et trente-quatre secondes de fonctionnement, le premier étage s'est séparé du reste de la fusée. Pour son retour, trois séquences de freinage étaient programmés. Les deux premières se basaient sur l'utilisation trois des neufs moteurs que compte l'étage puis d'un seul. La prouesse consistait à faire descendre l'étage qui culminait alors à 68 km d'altitude et qui volait à la vitesse de 6 500 km/h sur une barge d'environ 90 m de long pour 50 m de large en plein océan Atlantique avec des creux de vague de trois mètres.

SpaceX maîtrise depuis plusieurs années la technique de l'atterrissage de sa fusée. Plusieurs campagnes d'essai se sont déroulées avec succès sur le site de McGregor au Texas avec le Grasshopper, un modèle conçu à cet effet. Confortée par les succès engendrés lors de ces essais, il ne restait plus qu'à transposer le concept sur les lancements. Mais la tâche se révèle plus ardue que sur le papier.

En janvier 2015, lors de la première tentative du genre, le premier étage s'est crashé sur la plate-forme après être arrivé à grande vitesse. Trois mois plus tard, le problème de survitesse est corrigé et l'engin se pose sur la plate-forme avant de basculer et d'exploser. En juin de la même année, la fusée explose pendant son lancement. A la mi-décembre, SpaceX réussit la récupération après avoir reçu l'autorisation de la FAA à procéder à un atterrissage sur la terre ferme sur un site aménagé à Cape Canaveral. En janvier 2016, la fusée se pose avec succès sur la plate-forme stationnée dans le Pacifique avant de basculer et d'exploser. Un pied ne s'était pas verrouillé correctement et a plié sous le poids de l'engin. Et enfin, le mois dernier, la fusée se crashe sur la plate-forme. Même si le plan de vol n'était pas optimal pour une récupération, SpaceX a maintenu la tentative à la demande du client satellite.

Aujourd'hui, SpaceX a réussi son pari, celui de faire atterrir le premier étage de sa fusée sur une plate-forme stationnée en mer. Dans un entretien diffusée sur NasaTV quelques minutes après le succès de la mise sur orbite de Dragon CRS-8, Elon Musk a affirmé que cet étage serait le premier à revoler lors d'un lancement. La décision devrait être prise en juin prochain. Elle se fera en fonction de l'état de l'étage et de la dizaine de tests programmés sur les moteurs. D'ici là, il va falloir ramener la barge au port de Cape Canaveral. L'opération délicate va nécessiter d'amarrer solidement l'étage à la plate-forme. Des « chaussures de métal » vont être soudées à ses pieds pour éviter tout basculement pendant le transport.

Selon les plans actuels, SpaceX mise avant tout sur la récupération sur la terre ferme et limiter celles en mer lorsque les conditions de vol sont à la limite des performances de la fusée. La société californienne table sur un tiers, voire un quart des récupérations via une plate-forme stationnée le long des côtes. Le patron de SpaceX espère pouvoir réutiliser chaque étage récupérer une dizaine voire une vingtaine de fois avec comme objectif de réduire le coût du lancement pour les clients. L'avenir nous dira si le pari d'Elon Musk sera relevé ou s'il se révèlera être une utopie."

Sur le même sujet