Falcon 9 lance SES 9

05-03-2016 Philippe VOLVERT

La quatrième tentative aura été la bonne. La nuit dernière, la fusée Falcon 9 FT a placé sur orbite de transfert géostationnaire le satellite luxembourgeois de communications SES 9 (5 330 kg). Le décollage a eu lieu depuis le complexe de lancement numéro 40 à Cape Canaveral à 23 heures 35 TU dans la nuit de vendredi à samedi. L'injection sur orbite a eu lieu trente et une minute plus tard. Les paramètres visés étaient de 39 300 km pour l'apogée et 290 km pour le périgée avec une inclinaison de 28 degrés.

Commandé par le luxembourgeois SES en octobre 2012, SES 9 sera copositionné avec SES 7 à 108,2 degrés Est pour augmenter la capacité globale du deuxième opérateur mondial qui compte désormais 53 satellites actifs. SES 9 est sorti des usines de Boeing Satellite Systems en Californie. Il utilise une plate-forme BSS-702HP équipée de 57 répéteurs de forte puissance en bande Ku qui assureront une couverture de l'Asie du sud, de l'Arabie à l'Indonésie, avec un faisceau sur le sud de l'Australie en service de diffusion vidéo. Le satellite devrait rester opérationnel pendant au moins 15 ans.

Initialement prévue pour septembre dernier, la mise sur orbite du satellite avait du être repoussée de plusieurs mois après l'échec au lancement d'une fusée Falcon en juin 2015. Il devenait cependant urgent pour SES d'avoir ce satellite opérationnel pour les Jeux Olympiques de Rio qui se dérouleront cet été. En concertation avec son client, SpaceX a mis en place une procédure de lancement qui a permis d'écourter la mise à poste du satellite. Si d'ordinaire, elle dure plusieurs mois, elle devrait être raccourcie de façon à ce que SES 9 soit prêt à temps.

La semaine dernière, SpaceX avait annoncé que la récupération du premier étage sur une barge stationnée à 600 km des côtes de Floride serait tentée mais avait peu de chances d'aboutir. Dans un tweet posté peu de temps après le lancement, Elon Musk confirmait ses prédictions tout en étant confiant lors de la prochaine tentative « Le premier étage s'est écrasé sur la barge. Je n'espérais pas à un succès mais il y a de bonnes chances pour le prochain lancement. ». SpaceX mise sur la récupération et la réutilisabilité du premier étage pour réduire encore le prix d'un lancement facturé au client. A ce jour, toutes les tentatives réalisées sur barge ont échoué. Seule celle effectuée sur terre à Cape Canaveral en décembre dernier a été couronnée de succès.

Sur le même sujet