Echec du lancement de Taurus XL

24-02-2009 Philippe VOLVERT

Une fusée Taurus 3110 d'Orbital Sciences Corporation a été lancée ce mardi à 09:55:30 heure universelle du pas de tir 576-E de la base de Vandenberg en Californie. Elle devait placer sur orbite le satellite scientifique OCO de la NASA sur une orbite polaire culminant à 705 km d'altitude le satellite OCO de 135 kg. Tout semblait aller très bien pour ce premier vol de Taurus en version 3110. Les étages semblaient fonctionner correctement comme en témoignaient les données télémétriques envoyées par la fusée. Alors que l'on s'approchait de la séparation prévue du satellite, une mauvaise nouvelle parvenait à Orbital. La coiffe que l'on pensait séparée 3 minutes et 14 secondes après le décollage était toujours fixée au sommet du lanceur. OCO, toujours protégé par la coiffe ne pouvait être largué et la mission a été déclarée comme perdue.

OCO, pour Orbiting Carbone Observatory, devait être la première mission de la NASA dédiée à l'observation depuis l'espace du dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère terrestre, principal produit par l'activité humaine et qui est responsable du réchauffement climatique. Actuellement, on compte 380 particules de CO² pour chaque million de molécules atmosphériques. Cette mission devait réaliser la première carte détaillée à l'échelle régionale de la répartition de ce gaz à effet de serre en se basant sur plusieurs paramètres : distribution géographique, variation saisonnière, la source naturelle ou non et les endroits où il est absorbé.

La mission d'une durée optimale de 2 ans aurait coûté 274,3 millions de dollars depuis la construction du satellite jusqu'à l'exploitation des données. Tous les 16 jours la cartographie mondiale devait être réactualisée. Au fil du temps, il aurait été ainsi possible de suivre l'évolution du CO² dans l'atmosphère terrestre.

OCO devait être le 6ème des 7 éléments que devait comprendre l'A-Train. Il s'agit d'une flottille de satellites composée d'Aqua (Nasa) lancé en 2002, d'Aura (Nasa) lancé en juillet 2004, PARASOL (CNES) lancé en 2004, CALIPSO (CNES) lancé en même temps que Cloudsat (Nasa) en 2006, OCO et prochainement GLORY (Nasa). L'A-Train a pour objectif d'offrir un service de mesures diverses réalisées par les différents satellites à quelques minutes d'intervalle afin de dresser une cartographie très précise de la situation atmosphérique de la zone survolée.

Sources

Sur le même sujet