Echec d'un lancement iranien au début de février

12-02-2019 Philippe VOLVERT

L'Iran aurait connu un nouvel échec lors d'une tentative de lancement orbital le 05 ou 06 février 2019. C'est ce que rapportent le gouvernement américain et des analystes indépendants. Ils se basent sur des clichés pris par le satellite WorldView 3 de DigitalGlobe au début du mois de février.

Le ministre iranien de l'Information et de la Communication, Mohammad Javad Azari Jahromi, a déclaré le 4 février que le lancement du satellite Dousti 1 aurait lieu prochainement, sans toutefois préciser la date. Dousti 1 est un satellite de télédétection de 52 kg développé par l'Université de Technologie Sharif.

L'activité du centre spatial Imam Khomeini est surveillée quotidiennement depuis quelques temps par des satellites militaires et commerciaux comme en témoigne les images prises le 05 février. On y observe du personnel s'affairant sur la rampe de lancement, des véhicules ainsi que la fusée Safir sur son pas de tir. Au passage du satellite WorldView 3 le lendemain, le centre spatial montre un tout autre visage. Les installations ont été désertées et l'aire de lancement montre une tache sombre, avec un écoulement d'eau important, signes d'une activité récente.

Si lancement il y a eu, il se serait soldé par un échec. En effet, le NORAD (North American Aerospace Defense Command), qui est en charge de la surveillance de l'espace, n'a détecté aucun nouveau satellite sur l'orbite annoncée.

De son côté, l'agence de presse russe RIA Novosti rapporte que le vice-ministre iranien de la défense a déclaré qu'un lancement la semaine passée aurait permis de placer sur orbite un satellite, ce que confirme le journal iranien Hamshahri.

Les Etats-Unis soupçonnent l'Iran de développer des missiles à longue portée sous le couvert d'un programme de recherche scientifique, ce que démentent formellement les autorités iraniennes.

Ce lancement intervient près de trois semaines après celui d'une fusée Simorgh, qui se serait soldé par un échec le 15 janvier. Le satellite Payam n'aurait pu rejoindre son orbite suite à la défaillance du troisième étage de la fusée.

Sources

Sur le même sujet