Deux satellites pour la magnétosphère terrestre

30-08-2012 Philippe VOLVERT

Une fusée Atlas V s'est élancée ce jeudi matin depuis le pas de tir 41 à Cape Canaveral avec à son bord les deux satellites RBSP de la Nasa. La configuration choisie pour cette mission était une 401, c'est-à-dire une coiffe de 4 mètres de diamètre et sans propulseur d'appoint. La mise à feu est intervenue à 08 heures 05 TU après un compte à rebours sans problème. Initialement programmé pour le 23 août dernier, le lancement avait été reporté une première fois après la découverte d'une anomalie sur le lanceur. Ensuite c'est la météo qui s'est montrée capricieuse avec un retour dans le bâtiment d'assemblage pour éviter la tempête Isaac.

Cette mission nécessitait quatre allumages successifs de l'étage Centaur. Un premier est intervenu à la séparation du premier étage et a duré 9 minutes. Il devait propulser l'étage sur une orbite de parking où il a poursuivi son vol en mode balistique durant 69 minutes avant que n'intervienne le second allumage. Au terme d'une poussée de 270 secondes, le premier satellite a été libéré sur une orbite de 597 x 30 645 km avec une inclinaison de 10°. L'étage Centaur s'est ensuite rallumé une nouvelle fois durant 140 secondes afin de rejoindre le point de rendez-vous pour l'injection du second satellite sur une orbite dont les coordonnées sont assez proches du premier satellite. Un ultime allumage a eu lieu quelques heures plus tard afin de permettre la désorbitation rapide de l'étage Centaur devenu un débris inutile.

RBSP ce sont les initiales de Radiation Belt Storm Probes Mission. Il s'agit d'une mission qui a pour objectif d'étudier les interactions qu'il peut y avoir entre le Soleil et la Terre ainsi que l'environnement proche de la Terre, notamment les ceintures de radiations englobant notre planète. Elle fait partie du programme « Living With a Star » dédié à l'étude de l'influence du Soleil sur la Terre et plus particulièrement son incidence sur le vivant et le fonctionnement de la société humaine. Elle se compose de 2 satellites de 650 kg environ équipés de 5 instruments développés dans plusieurs laboratoires à travers les Etats-Unis. La durée optimale des deux engins est de 2 ans mais pourrait être prolongée de 4 ans au moins.

Sources

Sur le même sujet