Deux lancements chinois en moins de 24 heures

22-11-2014 Philippe VOLVERT

Vendredi matin, la Chine a procédé au lancement d'une fusée Kuaizhou (« Vaisseau spatial d'urgence ») depuis le centre spatial de Jiuquan. Le décollage est intervenu à 06 heures 37 TU sans le moindre problème. Quelques minutes plus tard, elle injectait larguait son satellite du même nom sur une orbite de 293 x 298 km inclinée de 96,56°. Il s'agit du second vol de ce nouveau lanceur chinois.

Kuaizhou est en fait un vaste programme de soutien aux opérations de secours d'urgence en cas de catastrophe naturelle. Il est placé sous la responsabilité du National Remote Sensing Center of China, département Ministère de la Science et des Technologies. Il comprend un lanceur à propergols solides développé par la China Aerospace Science and Industry Corporation. Selon certaines sources, il serait dérivé du missile balistique DF-21/25 ou DF-31. Ses lancements sont effectués depuis une plate-forme mobile. Il comprend également des satellites du même nom placés sur une orbite héliosynchrone de moins de 400 kg. Pour répondre aux exigences du programme, le lanceur serait prêt à l'avance avec son satellite et n'attendrait que le feu vert pour être lancé à une date déterminée selon les besoins du moment.

Le lancement de Kuaizhou intervient pratiquement 24 heures après celui d'une fusée Chang-Zheng 2D. Elle avait pour mission de placer sur orbite le satellite Yaogan 24 de reconnaissance militaire. Le décollage est intervenu à 07 heures 12 TU depuis le centre spatial de Jiuquan. Selon l'agence de presse chinoise Xinhua, Yaogan 24 serait un satellite de télédétection avec pour mission principale de l'expérimentation scientifique, la surveillance des ressources naturelles, l'estimation du rendement des récoltes et le soutien en cas de catastrophes naturelles. Il circule sur une orbite héliosynchrone de 630 x 653 km et inclinée de 97,9. Il s'agissait du onzième lancement d'une fusée Chang-Zheng depuis le début de l'année.

Sources

Sur le même sujet