Deux clients fidèles à bord d'Ariane

10-11-2015 Philippe VOLVERT

Ariane a réussi avec brio sa 227ème mission en plaçant sur orbite les satellites de télécommunications qu'elle transportait. Le décollage de la fusée européenne depuis le Centre Spatial Guyanais a eu lieu à 21 heures 34 TU à la nuit tombante. Vingt-cinq minutes après son départ de Kourou, elle avait atteint l'orbite de transfert géostationnaire visée, soit 250 km de périgée et 35 786 km d'apogée pour une inclinaison de 4° par rapport à l'équateur. Il restait alors à libérer Badr 7 et GSat 15 au terme d'un balai spatial qui s'est étendu sur plusieurs minutes.

Badr 7 est le premier passager à avoir été séparé. Il a été construit par Airbus Defence and Space qui a fourni la plate-forme Eurostar 3000 et Thales Alenia Space, responsable de l'intégration de la charge utile. Elle est constituée de 27 transpondeurs en bande Ku et 24 faisceaux en bande Ka, en plus de transpondeurs en bande Ka dédiés à des services optionnels lui conférant une masse au décollage de 5,8 tonnes. Il sera positionné par 26° Est d'où il pourra assurer des services de radiodiffusion, de haut-débit et de télécommunications sur le Moyen-Orient, l'Afrique et l'Asie central pendant au moins 15 ans. Badr 7 était le 9ème satellite mis en orbite par Arianespace pour le compte d'Arabsat, leader régional des opérateurs de satellites pour le monde arabe. La collaboration entre Arianespace et Arabsat remonte à février 1985 lors du lancement d'Arabsat 1A.

L'ISRO est aussi un client de longue date d'Arianespace. GSat 15 était le 19ème satellite lancé par Ariane pour l'Inde depuis 1981. Le satellite de 3,2 tonnes a été construit par l'agence spatiale indienne à partir d'une plate-forme I3K. Sa charge utile est constituée de 24 répéteurs en bande Ku et 2 répéteurs GAGAN pour la navigation. Il sera positionné par 93,5° Est d'où il pourra offrir des services de télécommunications et des services dédiés à l'aide à la navigation et aux services d'urgence pour le territoire national pendant 12 ans. Il rejoindra les 13 satellites de télécommunications opérationnels dont dispose l'ISRO.

Sources

Sur le même sujet