Delta IV réalise un sans faute

16-03-2019 Philippe VOLVERT

La 383ème fusée Delta, modèle Delta IV Medium+ 5,4 doté d'une grande coiffe et quatre propulseurs latéraux, a placé sur une orbite de transfert géostationnaire le satellite de télécommunications WGS-10 au départ de Cape Canaveral en Floride. Le décollage a eu lieu depuis la rampe 37B à 00 heures 26 TU avec une heure et demie de retard.

Les ingénieurs de United Launch Alliance ont dû s'occuper d'un problème technique sur les deux étages de la fusée. Une fois ces problèmes résolus, l'équipe de lancement a dû attendre un moment, le temps de s'assurer que le satellite de relai TDRS de la NASA était prêt à acheminer les données de la fusée aux contrôleurs au sol.

Le lancement de la nuit dernière était le 39ème d'une fusée Delta IV et l'avant dernier de la variante Delta IV Medium. Avec celui-ci qui doit lancer un satellite GSP en juillet, il reste six vols Delta IV à effectuer jusqu'en 2024. Les cinq missions restantes seront confiées à la version Heavy pour placer sur orbite des satellites militaires du National Reconnaissance Office. D'ici cette échéance, United Launch Alliance aura mis en service la fusée Vulcan, conçue pour être moins coûteuse que les Atlas et Delta existantes.

Le satellite WGS-10

La flotte des satellites WGS (Wideband Global SATCOM) assure les liaisons de communications cryptées et non cryptées des forces américaines et alliées à travers le monde. Chaque satellite WGS a une masse de lancement d'environ 5 987 kilogrammes et est basé sur la plate-forme satellite Boeing BSS-702HP. Ils sont équipés de répéteurs en bande X et en bande Ka assurant un débit de communication de 11 Gigabits à la seconde. Construit pour un coût d'environ 400 millions de dollars, le satellite WGS 10 devrait rester opérationnel pendant au moins 14 ans.

Sources

Sur le même sujet