Ariane, la deux-centième du nom

16-02-2011 Philippe VOLVERT

Pour son premier vol de l'année, les petits plats avaient été mis dans les grands. En effet, ce lancement d'Ariane était une étape importante dans la carrière du lanceur européen puisqu'il s'agissait de sa 200ème envolée depuis son tout premier lancement le 24 décembre 1979.

La fusée européenne, en version ES, a décollé du Centre Spatial Guyanais à 21 heures 51 TU. Sous la coiffe du lanceur se trouvait l'ATV-2, baptisé Johannes Kepler, le second véhicule de ravitaillement à destination de la station spatiale internationale. A charge utile exceptionnelle, profil de vol exceptionnel. Après le fonctionnement de l'étage principal durant les neuf premières minutes de vol, l'étage supérieur EPS a pris le relai pour deux séquences d'allumage. La première, d'une durée d'un peu plus de 8 minutes, a permis de viser une orbite intermédiaire avant d'amorcer une longue phase balistique. Quand à la seconde phase de propulsion de l'EPS, d'une durée de 27 secondes, elle a permis de circulariser l'ATV sur une orbite de 260 km inclinée de 51,6°. Une heure après le départ de Kourou, l'ATV était injecté sur l'orbite visée.

Il faudra attendre le 24 février prochain pour que l'ATV-2 rejoigne l'ISS. D'ici là, il déploiera ses panneaux solaires et subira un contrôle sur son bon état de fonctionnement. Ce n'est qu'après que le Centre de Contrôle de Toulouse se soit assuré que l'ATV-2 est pleinement opérationnel que le feu vert sera donné pour amorcer les manoeuvres qui permettront l'amarrage automatique au module russe Zvezda. L'ATV-2 aura une mission relativement courte puisqu'elle ne devrait durer qu'une centaine de jours contre 180 pour une mission standard. Pendant les trois mois impartis, l'équipage procèdera au transfert entre l'ISS et l'ATV et vice versa. Le cargo transporte 4,5 tonnes de propergols pour rehausser l'orbite de la station, 0,8 tonne de propergols qui seront transférés dans les réservoirs des modules russes, 0,1 tonne d'oxygène ainsi que divers équipements et outillages qui seront utilisés par les astronautes à bord. Quand à l'ATV-2, il servira de « poubelle ». Le 04 juin prochain, il se désamarrera et se désintégrera dans les couches denses de l'atmosphère.

Sources

Sur le même sujet