Ariane démarre l'année par un succès

28-01-2016 Philippe VOLVERT

Ariane a réussi son premier lancement de l'année. La nuit dernière, la 228ème fusée européenne a placé sur orbite son unique passager, le satellite Intelsat 29e.

Les 750 tonnes du lanceur se sont arrachés du Centre Spatial Guyanais à 23 heures 20 minutes au terme d'une chronologie parfaite. Le vol propulsé, d'une durée de trente minutes, aura été tout aussi parfait avec l'injection du satellite sur l'orbite visée.

Intelsat 29e, connu également sous l'appellation Intelsat Epic Next Generation 1, est le 56ème satellite de l'opérateur Intelsat à être lancé par Ariane. Le carnet de commande comprend encore trois autres satellites Intelsat dont deux à lancer cette année. Le satellite a été construit par Boeing autour d'une plate-forme 702MP. Il est équipé de 20 répéteurs en bande C, 249 répéteurs en bande Ku et Ka lui conférant une masse de 6 552 kg au décollage. Il sera positionné par 310° Est d'où il couvrira les Etats-Unis, l'Amérique latine et l'océan Atlantique en service de communications fixes et mobiles à très haut débit. Sa durée de vie prévue devrait dépasser les quinze ans.

A l'origine, Intelsat 29e devait être lancé en compagnie d'un satellite d'une masse de trois tonnes environ. Dans le jargon du spatial, c'est ce que l'on appelle l'appairage. Arianespace s'arrange pour qu'il en soit ainsi pour chaque lancement d'Ariane. Hors, dans le cas présent, la compagnie européenne n'a pu trouver de co-passager qui soit disponible. Tout retard dans la mise sur orbite du satellite représente un manque à gagner pour l'opérateur en télécommunications. Raison pour laquelle, Intelsat a fait la demande express pour être le seul passager du vol 228 d'Ariane. Le même cas se présentera pour le vol 229 en mars prochain avec le satellite Eutelsat 65 West A.

Sur le même sujet