Ariane 6 se dote d’un étage supérieur optionnel

15-07-2021 Philippe VOLVERT

L’Agence Spatiale Européenne a choisi ArianeGroup pour mettre au point un étage supérieur optionnel qui équipera les fusées Ariane 6 à partir de 2024.

Baptisé « Astris », cet étage sera développé à Brême en Allemagne dans le cadre du programme d’amélioration de la compétitivité d’Ariane 6 (CIP-Competitiveness Improvement Programme), initié par l’ESA en novembre 2019, pour un montant de 90 millions d’euros.

Ce «kick-stage» sera propulsé par le moteur BERTA (Bi-Ergoler RaumtransporTAntrieb) à ergols stockables et à allumage multiple. Il viendra s’ajouter aux deux étages constituant le corps central de la fusée européenne lorsqu’une mission l’exigera. Il sera positionné sous la charge utile dans le cas d’un lancement simple ou sous le satellite haut en cas de lancement double.

Astris renforcera la polyvalence d’Ariane 6, notamment en proposant l’injection des satellites directement sur l’orbite géostationnaire, comme par exemple les satellites à propulsion électrique qui peuvent mettre plusieurs mois pour rejoindre leur position finale. L’étage permettra de réduire cette durée à quelques heures seulement. La performance d’Astris sera également utile pour viser des destinations plus lointaines comme la Lune ou d’autres objets du système solaire.

L’avantage de cet étage est de pouvoir viser des orbites différentes au cours d’une même mission grâce à sa capacité de réallumage multiple. Il est dès lors bien adapté pour les constellations dont les satellites sont répartis sur plusieurs plans orbitaux.

Un prototype du moteur BERTA a déjà pu être testé en 2019 sur le banc d’essais à Lampoldshausen, en Allemagne. Durant 560 secondes, il a fourni une poussée de 2,45 kN. La particularité de ce moteur est de faire appel à l’impression 3D pour la fabrication de ses pièces, ce qui permet de réduire son coût de production.

Arianespace compte proposer Astris à l’horizon 2024 dans son offre de lancement de la fusée Ariane 6, dont le premier vol est attendu en 2022.

Sources

ArianeGroup gagne la compétition « ASTRIS » de l’ESA, pour une Ariane 6 encore plus polyvalente

Sur le même sujet