ADM-Aeolus prêt pour son lancement

21-08-2018 Philippe VOLVERT

L'Agence Spatiale Européenne s'apprête à envoyer dans l'espace un nouveau satellite du programme Living Planet. ADM Aeolus rejoindra son orbite, lancé par une fusée VEGA au départ de Kourou. Le décollage est prévu mercredi soir à 21 heures 20 minutes et 09 secondes et sera à suivre en direct sur Destination Orbite.

Placé sur une orbite héliosynchrone culminant à 320 km, ADM Aeolus aura pour mission d'étudier la dynamique de l'atmosphère terrestre. Il s'intéressera plus particulièrement au profil des vents présents entre 0 et 30 km d'altitude. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les météorologistes ne disposent que d'informations très partielles de cette région atmosphérique et plus particulièrement dans l'hémisphère Sud. Hors, il est l'une des variables dont les météorologistes ont absolument besoin pour établir les prévisions à court terme. Dans l'hémisphère Nord, ils disposent de stations disséminées un peu partout mais en-deçà du Tropique du Capricorne, elles se font beaucoup plus rares.

ADM (Atmospheric Dynamics Mission) Aeolus aura pour mission de combler le vide dans les données, ce qui permettra d'affiner les prévisions météorologiques. Pour se faire, le satellite de 1 360 kg est équipé d'un instrument de type Lidar-Doppler baptisé Aladin.

Aladin (Atmospheric LAser Doppler INstrument) comprend un laser de forte puissance qui émet des impulsions dans l'ultraviolet proche et qui sont réfléchies par les différentes couches atmosphériques et un télescope doté d'un miroir de 1,5 m de diamètre qui collecte le rayonnement que l'atmosphère renverra. Le rayonnement lumineux sera renvoyé avec un léger décalage Doppler dû au mouvement des particules et molécules atmosphériques induites par le vent. Des capteurs seront en charge d'analyser cette lumière et déterminer les mouvements éoliens.

Avec Aladin, les météorologistes attendent une précision de 1m/s jusqu'à une altitude de 2 km et de 2 m/s jusqu'à une altitude de 16 km. Compte tenu du déplacement du satellite, la zone de couverture pour la mesure sera de 50 km et se répétera tous les 150 km. On devrait obtenir 150 mesures par orbite de 90 minutes. Les profils de vent sont accumulés sur au moins 20 mesures individuelles avant d'être descendus au sol pour le calcul de la moyenne. Tous les sept jours, le satellite repassera au-dessus de la même zone. Le cycle se répétera pendant au moins trois ans, le temps imparti pour remplir la mission du satellite.

Le Centre européen d'opérations spatiales de l'ESA, situé en Allemagne, exploitera ADM-Aeolus via la station terrestre de Kiruna basée en Suède mais les données scientifiques seront transmises par liaison satellite à la station terrestre de Svalbard, en Norvège.

Sources

Sur le même sujet